Identités politisées

Faena.

par Nicolás Aguirre, Parábolo Páramo, 2019 (au Canada)

Chili | 6min2

Dans les mots du réalisateur: « En tant qu’immigrant, j’ai eu plusieurs emplois, l’un d’eux était dans une entreprise de recyclage dans laquelle je suis resté quatre mois. J’ai tout de suite été frappé par l’espace et la façon dont les ouvriers s’en emparaient. L’endroit était usé par l’activité incessante. C’était un travail répétitif, sale et dur, mais il y avait des ouvriers qui travaillaient là depuis douze ans, toujours au bord de l’aliénation, résistant par la ré-signification de l’espace, des objets et des liens. C’est là qu’est apparue l’inquiétude de documenter tout ce qui m’entourait avec mon téléphone cellulaire, qui me permettait d’être plus discret, mais aussi plus honnête, puisque je travaillais là-bas. Enregistrer était ma façon de redéfinir cet espace de travail. »

L’avis du FIFEQ

Dans une usine de recyclage, un employé filme son travail et celui de ses collègues avec son téléphone portable. Il en ressort une expérience sensorielle d’une grande puissance, quasiment onirique, qui donne à ressentir les relations entre les ouvriers, leur rapport au temps et à l’espace. Un film expérimental d’une grande intelligence qui arrive à nous transposer dans cet univers aliénant, en 6 minutes chrono.

Rencontre avec Nicolás Aguirre – Réalisateur du film Faena.

GRATUIT – EN LIGNE SUR TËNK.CA

Du 25 au 27 Juin 2021

Films du 21 au 27 juin