Lundi 14 au Dimanche 20 Juin

Intimités ethnographiques

À PARTIR DU 14 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

L’immersion de longue durée dans un milieu social et le développement de liens affectifs et humains avec les sujets d’étude, caractéristiques premières du travail ethnographique, sont abordées avec finesse et réflexivité dans ces deux oeuvres, qui dévoilent, chacune à leur manière, le caractère résolument et insoutenablement intimiste de l’ethnographie visuelle. Deux films invitant un plongeon à pieds joints dans l’univers du film ethnographique.

Rencontre avec Maíra Bühler – Réalisatrice du film Let it burn. À écouter sur Tenk.ca du 14 au 20 juin et sur le site internet de FIFEQ Montréal

Cinéma comme lieu de rencontre

À PARTIR DU 15 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Deux œuvres cinématographiques sensibles et originales qui laissent entrevoir d’autres cadres spatio-temporels permis par le médium filmique. Si filmer la marginalité est une constante dans l’histoire du documentaire, ces deux réalisatrices offrent ici aux spectateurs une expérience cinématographique ambivalente du proche et du lointain, où l’acte de filmer – avec et au plus près – découle d’une rencontre particulière et intime entre protagoniste et réalisatrice. 

Rencontre avec Lucie Martin – Réalisatrice du film Demeure. À écouter sur Tenk.ca du 15 au 20 juin et sur le site internet de FIFEQ Montréal

Rythmes et sensorialités I : La beauté du son

À PARTIR DU 16 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Le son caractéristique d’une ville, son énergie poétique ou l’itinéraire musical d’un groupe d’artistes autochtones ; autant de manières d’écrire et de décrire son quotidien. Proposition de trois œuvres éclectiques, pourtant reliées par leur caractère fort, personnel et immersif.

Rencontre avec Michael B MacDonald – Réalisateur du film Unspittable. À écouter sur Tenk.ca du 16 au 20 juin et sur le site internet de FIFEQ Montréal

Filmer l’anthropocène

À PARTIR DU 17 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Trois films qui proposent différents regards sur le fait humain sur Terre à l’ère contemporaine, que certains auront surnommée l’Anthropocène, cette ère où l’humain rivalise avec les puissances de la nature avant celles de la politique. Ces incursions cinématographiques, toutes trois très percutantes au niveau formel, présentent des réalités émergeant d’un tel combat et invitent la pensée réflexive.

Poésies dissonantes de la contemporanéité

À PARTIR DU 18 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Alors que les différents régimes de contemporanéité qui composent notre monde se révèlent, les temporalités se heurtent et exclament qu’elles ont toujours été hétérogènes: le monde, ainsi, serait théâtre d’une multitude d’échelles temporelles coexistantes. Les deux films proposés sous ce thème permettent de contempler la poésie dissonante de cet effondrement d’une certaine conception de la temporalité.

Lundi 21 au Dimanche 27 Juin

Attachements

À PARTIR DU 21 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Deux œuvres qui racontent à travers le quotidien de différents individus la difficulté de quitter son chez-soi, de le chercher, ou de le perdre. Deux récits touchants, douloureux, mais immensément lumineux.

Imaginer la relationnalité

À PARTIR DU 22 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Imaginer la relationnalité grâce au cinéma comme possible lieu de partage de l’intime, espace commun de réflexion pour penser celle qui nous est dévoilée. Ces quatre approches nous interrogent sur notre manière de voir, de montrer et de vivre notre intimité. L’unicité de chacune de ces œuvres nous permet de comprendre, à travers des fragments de vies complexes et diverses, les problématiques des protagonistes et les liens qui les unissent. 

  • Rencontre avec Simon Kessler – Réalisateur du film Dans la valise.
  • Rencontre avec Elina Chared – Réalisatrice du film Les voix du dedans.
  • Rencontre avec Amélie Ward, doctorante en anthropologie et études sensorielles à l’université de McGill – Discussions sur les films d’Imaginer la relationnalité et Rythmes et sensorialités II – Souffles et murmures

À écouter sur Tenk.ca du 22 au 27 juin et sur le site internet de FIFEQ Montréal

Rythmes et sensorialités II – Souffles et murmures

À PARTIR DU 23 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

La caméra permet de filtrer l’invisible pour le rendre visible. Cette possibilité qu’offre le cinéma ne pourrait être complète sans aborder l’impact du son dans la création d’un espace quasiment palpable. Ainsi, c’est sous la forme d’un souffle, d’un murmure, que ces films cheminent, progressent, évoluent, afin d’atteindre leur objectif: entrer dans le monde des sensations afin de créer un espace de réflexion.

  • Rencontre avec Amélie Ward, doctorante en anthropologie et études sensorielles à l’université de McGill – Discussions sur les films d’Imaginer la relationnalité et Rythmes et sensorialités II – Souffles et murmures

À écouter sur Tenk.ca du 22 au 27 juin et sur le site internet de FIFEQ Montréal

Processus filmiques de commémoration

À PARTIR DU 24 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Percevoir les souvenirs comme des processus jamais complétés plutôt que comme des produits statiques nous permet d’errer dans d’enrichissants processus de commémoration et de mémorialisation, un projet magnifiquement accompli par ces films sensoriels qui sont tous deux empreints d’une grande poésie.

Identités politisées

À PARTIR DU 25 JUIN SUR LA PLATEFORME TËNK

Si l’identité est un sujet fondamentalement anthropologique, vu et revu, le médium filmique, telle une loupe, permet d’en grossir, voire d’en brouiller les contours, pour nous offrir d’autres perspectives. D’une incursion sensorielle de 6 minutes dans une usine de recyclage au récit collaboratif multi-collage au sein d’une communauté roumaine d’Île-de-France en passant par les échanges épistolaires entre un frère et sa soeur sur le devenir noir, chacune de ces oeuvres nous offrent un regard neuf sur la réappropriation de la narrativité et donc de l’identité.

Rencontre avec Nicolás Aguirre / Parábolo Páramo– Réalisateur du film Faena.

Rencontre avec Jérémy Gravayat – Réalisateur du film A Lua Platz.

À écouter sur Tenk.ca du 25 au 27 juin et sur le site internet de FIFEQ Montréal